Le succès du karaoké à travers le monde

Le-succès-du-karaoké-à-travers-le-monde.jpg

Le succès du karaoké à travers le monde
Le karaoké est une façon plaisante de chanter, généralement en suivant les paroles sur un écran. A la suite d’une longue histoire depuis les années 50, actuellement sur Internet, des sociétés produisent du karaoké avec des versions instrumentales de chansons au format MP3.

Dans quels pays le karaoké est-il le plus en vogue ?

Selon les pays, les régions et les habitudes, la pratique du karaoké se fait en lieu public ou en lieu privé, en famille ou entre copains. En vogue : chez les pays développés, on n’en discute pas.  
Séculaire autant que le monde, la musique fait du bien à nos émotions et nous fournit du plaisir. Au passage, à signaler que la pratique du karaoké améliore le niveau d’anxiété et la participation au traitement en psychiatrie.

Chanter.jpg

Les pays de l’Est sont les plus pratiquants de ce mode thérapeutique. Jusqu’ici il n’y a pas de législation qui régule le karaoké. Au Vietnam, la pratique devient un divertissement culte, attise toutes les classes sociales et risque de droguer certaines personnes. Proportionnellement à la population totale et aux catégories de gens imaginables dans un pays, le Vietnam est le pays qui le plus en vogue. Même dans les localités les plus éloignées de la civilisation, des dizaines de milliers de salles de karaoké ont été ouvertes ces dernières années.         

Chanter un karaoké dans un bar, une véritable culture

Outre l’aspect divertissant du karaoké, les moins cultivés peuvent rattraper les points faibles en langues étrangères. Les clients des bars s’accrochent au micro pour suivre la mélodie et interpréter ce qui défile sur l’écran. Juste le client s’approprie d’une notion linguistique et personne ne lui interdit de chanter en anglais, en français, en chinois et autres qui lui plaisent.

le-karaoké.jpg

Le karaoké a également apporté un changement de mentalité. Jadis, dans les pays où tabou est les cultures étrangères, pas d’ouverture vers l’extérieur, le karaoké a cassé la voix et la voie pour stimuler la lutte de l’indépendance nationale.
Les ouvriers qui sont fatigués des travaux manuels et des routines quotidiens ont désormais la chance de chanter, de se faire plaisir et de soigner sa culture  en pratiquant le karaoké le soir,  une véritable culture indéniablement.